Dimanche 18 octobre, CoopAxis co-organisait une cartopartie du centre ville de La Riche en partenariat avec l’association CLiCC et OSM France, l’événement s’inscrivant dans le cadre du festival francophone Le Temps des Communs.

L’objectif était d’améliorer la carte de la ville sur OpenStreetMap en ajoutant de nouveaux détails : bancs, poubelles, espaces verts, etc. Plus d’éléments sur cette cartopartie dans l’article qui l’annonçait.

Durant la journée, une dizaine de personnes ont pu contribuer à l’amélioration de la carte, chacun avec ses compétences et ses envies : repérage sur le terrain avec une carte papier, relevé d’éléments avec son smartphone, apprentissage de la contribution à OpenStreetMap sur les ordinateurs ou encore prise de photos pour contribuer au StreetView sur Mapillary.

Au delà, cela a été l’occasion de mieux connaître la ville et de récolter quelques retours d’habitants. On apprend ainsi qu’il « y a comme une frontière entre les immeubles occupés par des locataires et les espaces où il y a plutôt des propriétaires », de l’autre coté de la rue mais que « les barrières sont surtout dans la tête » nous dit-on. Au niveau des commerces de proximité, ils seraient « assez nombreux » comme on le voit sur la carte. D’autres remontées ont été faites, en particulier autour du vivre ensemble et de la visibilité des habitants-artistes . . . autant de sujets qui mériteraient d’être creusés !

Bonne nouvelle : les habitants auront l’occasion de s’exprimer et de continuer à cartographier pendant les deux autres cartoparties organisées par Artefacts, l’Agence Tourangelle d’Urbanisme et la ville de La Riche dans le cadre de la démarche La Riche 2030 les dimanche 8 et 22 novembre. Nous nous focaliseront en particulier sur deux thèmes : les espaces naturels à l’ouest de La Riche et la mobilité en centre ville. Des informations plus détaillées très bientôt !

Vous pouvez constater le résultat des contributions de Dimanche par vous-même directement sur OpenStreetMap via ce lien ou en comparant les images suivantes :

 

avant-apres

Edit du 23/01/2016 : l’aventure continue, on en parle dans le journal La Nouvelle République !