Le projet Datamnesia est un jeu vidéo imaginé par des joueurs qui ont voulu tenter l’expérience de créer leur propre jeu vidéo. Dès le départ, le projet s’inscrit dans la volonté de concevoir un jeu vidéo en 3 jours lors de l’événement Sanitas Palace 3.0. organisé dans le cadre de la formation « Découverte des métiers du numériques » à l’AFPP de Tours avec le partenariat d’Artefacts.

Au delà de cette première contrainte, il s’agissait aussi de rendre le projet utile et d’en faire un support de prévention sur le thème des données personnelles qui concordait avec le passage de la loi RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). C’est à partir de cette idée initiale qu’il a fallu monter une équipe, définir les objectifs, les étapes, les rôles, supports et outils nécessaires pour la réalisation du projet.

Pour permettre de réaliser ce défi, il a été également nécessaire de s’informer en amont, se documenter sur le thème des données personnelles et  grâce aux partenaires, rencontrer des professionnels du milieu pour recevoir leurs conseils et leurs connaissances techniques. Pour créer un jeu vidéo de A à Z il a été indispensable de s’intéresser à tous les aspects de la conception, du graphisme, à l’imagination du scénario, au choix des outils, des éléments de gameplay, du style de narration, des logiciels ainsi que du matériel.

 

IMG_20180507_165808_HDR

Prise en main des logiciels

 

Matériels et logiciels

Quand on veut créer un jeu vidéo, on pense souvent à la complexité de la discipline et aux moyens qu’il faut pour financer son projet. N’ayant ni sous, ni compétences de programmation, nous avons du faire nos recherches pour trouver des outils gratuits et accessible aux débutants. Notre objectif était aussi de montrer qu’il était à la portée de tout le monde de créer un jeu facilement.

Après avoir passé en revue plusieurs logiciels, nous sommes partis sur un support d’e-learning, qui permet de créer des cours interactifs et autres jeux narratifs: Storyline. Après ce choix définitif, il a fallu apprendre à l’utiliser et surtout à créer le contenu de notre jeu, pour cela la partie dite  » graphique  » de notre projet fut primordiale. Notre équipe à donc réalisée tous les graphiques du jeu sur « The Gimp », et les dessins furent réalisés à la tablette graphique.

 

DSC00493

Conception des visuels sur tablette graphique

 

Élaboration du scénario 

Au delà des outils logiciel et matériel, notre attention toute particulière était dirigée vers la cohérence du scénario,  le fil rouge de l’histoire et sur la manière de diffuser notre message de prévention d’une manière pédagogique et interactive. Avant d’arriver à ce résultat, nous avons dû nous intéresser à la manière de façonner un scénario pour qu’il convienne à nos objectifs ainsi qu’à notre thème principal.

Nous avons d’abord procédé de manière très libre, en organisant des brainstorming afin que les idées sortent de manière naturelle, sans contrainte trop imposante pour notre imagination autre que la protection des données personnelles. À ce moment là, de nombreuses idées sont sorties de nos séances de réflexion, mais nous avons gardé en tête que si notre imagination n’a pas de limite, les 3 jours étaient un délai bien court. Notre équipe a dû faire un tri pour choisir au mieux les éléments réalisables et pertinents pour notre jeu. Grâce à ces concertations, nous avons pu constituer une première ébauche que nous avons ensuite présenté à un professionnel, Fabien Vidal, qui nous a conseillé sur la marche à suivre et qui nous as appris les différents styles et mécaniques de narration et nous a averti sur le besoin de cibler son public et surtout de tenir le joueur en haleine tout au long du jeu.

Au cours de nos deux semaines de préparation, le scénario n’a eu de cesse d’être modifié puis changé du tout au tout de manière à ce qu’il convienne à notre vision et à nos objectifs. 

Ce travail fut très formateur car les aspects divers d’une élaboration de scénario sont très souvent invisibles au joueur. Il a donc été permis à notre équipe de nous rendre compte du travail derrière cet exercice, de l’importance de la narration et du détail dans une histoire et surtout du plaisir d’imaginer son propre scénario.

Conclusion

Après plusieurs jours de travail, nous sommes parvenus à délivrer un prototype fonctionnel malgré quelques soucis rencontrés. Ce projet nous aura permis de découvrir les différents aspects de la création d’un jeu vidéo, de la conception à la production.

Nous sommes également entrés en contact avec des professionnels, Fabien Vidal (Hitbox Makers) et Frédéric Kuntzmann (My serious game) dont l’aide qu’ils nous ont apporté a été des plus précieuse. Ce projet nous a aussi permis de découvrir et de tester différents outils jusque là inconnus pour certains du groupe.


Pour en savoir plus sur le processus de création, rendez-vous sur le wiki Savoirs Communs, à la page Datamnesia